lundi 2 janvier 2017

Bonne année! Mille fois merci!

BONNE ANNÉE À TOUS!

C'est le temps de fermer boutique, c'est le temps de dire merci.
C'est déjà la fin du temps des fêtes, et des Souvenirs de Ciné-Cadeau! Mais je souhaitais vous remercier de vive voix! Merci, je ne le dirai jamais assez et bonne année à tous!

Simon les nuages

Simon les nuages

FICHE TECHNIQUE
Année: 1990
Première diffusion à Ciné-Cadeau: Jeudi 29 decembre 1994 Durée: 83 min
Pays: Canada
Réalisateur: Roger Cantin
Scénario: Roger Cantin
Acteurs: Hugolin Chevrette-Landesque, Patrick St-Pierre, Jessica Barker, Anaïs Goulet-Robitaille, Naad Joseph, Benoît Robitaille, Isabelle Lapointe
Produit par: Les Films Vision 4, National Film Board of Canada (NFB)
Synopsis: Simon «les nuages» fait souvent le même rêve. Il découvre un pays fabuleux et paisible, où se sont réfugiés tous les animaux disparus au cours des siècles ou décimés par la faute des humains. Simon réussira à convaincre son cousin de partir avec lui. Mis au courant de leur expédition secrète, d'autres enfants se joignent à eux. Mais ils doivent user de stratagèmes pour ne pas être vus par les adultes. Sans quoi, l'enchantement est rompu et il faut recommencer. Dans ce premier long métrage de fiction, Roger Cantin, scénariste de La Guerre des tuques, jette à nouveau son regard sur l'enfance et confirme sont intérêt pour les effets spéciaux.






******

La Rondelle!

FICHE TECHNIQUE
Titre original: Шайбу! Шайбу!
Pays: Russie
Durée: 21 min.
Réalisé par: Boris Dyozhkin
Scénario: Aleksandr Kumma, Boris Dyozhkin, Sakko Runge 
Produit par: Soyuzmultfilm
Synopsis: Une partie de hockey énergique!




******

BONUS:
Bye Bye '88


dimanche 1 janvier 2017

L'Ours

L'Ours

"Un ourson orphelin, un grand ours solitaire, deux chasseurs dans la forêt. Le point de vue des animaux." Telles sont les quatre lignes envoyés par Jean-Jacques Annaud à son producteur Claude Berry pour expliquer le projet de son film. "Après la "Guerre du feu", explique le réalisateur, je voulais aller plus loin, essayer de transmettre les émotions communes à toutes les espèces supérieures du monde animal. Eviter que les animaux aient des comportements calqués sur ceux des hommes, affublés de raisonnements de midinette, avec une voix off pour expliquer ce qui se passe."

Parmi les rare films en prise de vue réelle que l'on retrouve dans la programmation de Ciné-Cadeau, il y a "L'Ours", film français de 1988. Durant toute la durée du film, nous suivons les aventures d'un petit ours qui à perdu sa mère. Ici on n'a pas donné de voix rigolote aux animaux, et pourtant, on comprend ce qu'ils pensent, ce qu'ils se disent, ce qu'ils vivent. Un grand film surprenant que celui-ci. Si vous ne l'avez jamais vue, je vous le propose fortement.

Il a été diffusé à deux reprises à Ciné-Cadeau. D'abord le samedi 24 décembre 1994, puis ensuite le 24 décembre 1996. Il est possible qu'on l'ai rediffusé par la suite comme mes recherches sur les horaires de Ciné-Cadeau se sont terminé à la saison 1996-1997. Bon visionnement!

FICHE TECHNIQUE
Année: 1988
Première diffusion à Ciné-Cadeau: Samedi 24 decembre 1994
Rediffusion à Ciné-Cadeau: 24 decembre 1996
Durée: 96 min
Pays: France / USA
Réalisateur: Jean-Jacques Annaud
Scénario: James Oliver Curwood, Gérard Brach
Produit par: Price, Renn Productions
Synopsis:  L'ourson Youk est devenu orphelin depuis que sa mère a été écrasée par un rocher. Recueilli par Kaar, un grand ours mâle solitaire, Youk sauve ce dernier en léchant les blessures que lui ont faites des chasseurs. Kaar apprend à l'ourson comment se nourrir en pêchant, en chassant, et comment séduire une femelle. Il lui enseigne aussi la façon de se défendre, notamment contre les dangers de leur milieu naturel (il le sauve des griffes d'un puma) mais aussi contre les hommes (des chasseurs accompagnés de leurs chiens). Malgré cela, Youk est fait prisonnier par les chasseurs. Mais Tom, un des chasseurs, se retrouve devant Kaar, désemparé. Le grand ours l'épargne, se souvenant que le même chasseur lui a déjà laissé la vie, alors qu'il était à portée de son fusil. Reconnaissant Tom relâche l'ourson, qui partira bientôt en quête d'une grotte pour hiberner avec son compagnon Kaar...




******

BONUS:
Bye Bye '87

FICHE TECHNIQUE
Produit par: Radio-Canada
Textes: Louis Saïa
Musique: François Cousineau
Avec:Véronique Le Flaguais, Yves Jacques, Michèle Deslauriers, Nourmand Chouinard, Pierre Verville

samedi 31 décembre 2016

Lucky Luke / Blanche Neige - La nouvelle aventure

Lucky Luke

Lucky Luke fait partie sans l'ombre d'un doute de ces grands classiques culte de Ciné-Cadeau. Ces films d'animation y ont été programmer à chaque année depuis sa création. Comme son histoire est fascinante mais nécessiterais une complète biographie (qui existe probablement déjà), je vais vous offrir un bref aperçu de sa genèse mais je vais surtout me concentrer sur la réalisation de ces adaptation au cinéma d'animation.

Lucky Luke est publié pour la première fois dans l'Almanach 47 du journal Spirou. Le premier scénario est simplement constitué d'une série de gags graphiques. Si le créateur de Lucky Luke, le dessinateur belge Morris, choisit le journal Spirou plutôt que Tintin pour publier ses bandes dessinés, c'est pour la liberté qu'il obtient et leur ouverture, et le style du journal est aussi plus fantaisiste que son concurrent, très marqué par le style d'Hergé. Il s'associera donc aux éditions Dupuis, de même que les célèbres dessinateurs Jijé et André Franquin.
En 1948, Morris, Franquin, et Jijé partent pour les États-Unis, d'abord par crainte de la guerre (l'Europe était occupé par les troupes de Stalline). Mais pour Morris, sa motivation vient surtout du fait qu'il veut étudier le style américain et ses méthodes de travail. Son séjour durera 6 ans, durant lesquelles il continuera d'envoyer ses planches à Dupuis. Il fera la connaissance de Harvey Kurtzman, rédacteur en chef du magazine Mad. Cette rencontre aura un impact important sur son travail, et sous cette influence, il fera désormais de Lucky Luke une réelle parodie. C'est aussi durant ce séjour aux États-Unis que Morris donnera naissance aux Dalton, s'inspirant des véritables frères Dalton sur lesquels il se documente à la grande bibliothèque de New-York.

Petite anecdote au passage: Les transmissions avec l'Europe de ces planches étaient parfois difficiles, au point que pour économiser sur les timbres, Morris dessine pendant quelques temps ses planches recto-verso. Une planche ne paraîtra jamais à cause de cela, les éditions Dupuis ne s'étant pas aperçu que le verso avait été utilisé.

Mais c'est par l'intermédiaire de Jijé que Morris rencontre le français René Goscinny (Astérix et Obélix) et trouvant remarquable son travail, ils s'associent pour le scénario de quelques albums de Lucky Luke, pour lui redonner du sang neuf. Plusieurs personnages secondaires récurrent naîtront de cette collaboration, notamment le chien Rantanplan. N'étant pas satisfait de leur travail de distribution, Morris quitte les éditions Dupuis à la fin des années 60 pour les éditions Dargaud et le journal Pilote. Grâce à ce changement, la popularité de Lucky Luke va grandir et les ventes en France explose. C'est aussi à partir de là, suivant une idée de Goscinny, que la formule "l'homme qui tire plus vite que son ombre" fait son apparition.

Lucky Luke fait sa dernière apparition dans le journal Pilote en 1973. Le journal avait évolué et changer et Morris trouvait que Lucky Luke n'y avait plus sa place. Le personnage se promènera entre plusieurs magazine pendant quelques années, puis Dargaud lance le magazine Lucky Luke, mais au même moment, les journaux et la bande-dessiné traverse une période de crise et le magazine ne durera que 12 numéros.

C'est en 1971 que Lucky Luke devient héros de dessins animés avec son premier long métrage simplement intitulé "Lucky Luke" (renommé "Daisy Town" en 1983), dont Goscinny écrit le scénario.  Il est réalisé par les studios Belvision. Cinq ans plus tard, la même équipe produit "La ballade des Dalton" en collaboration avec les stuios Idéfix. Tristement, René Goscinny décède en 1977 avant que le film ne soit terminé.

En 1984, les studios américains Hanna-Barbera produise une série animée éponyme. Ils exigent quelques changements dans les codes de la série pour s'adapter au public américain. Ainsi, Lucky Luke est contraint d'arrêter de fumer et doit se modérer sur l'utilisation des armes à feu. On évite aussi les stéréotypes parodiques sur les minorités, du coup les blanchisseurs chinois, les mexicains qui font la sieste et les domestiques noirs disparaissent. La série fera 26 épisodes d'une demi-heure, chacun adapté d'un album. C'est ce même studio américain qui produira le troisième long métrage animé de Lucky Luke, "Les Dalton en cavale". Si la série connu un succès en Europe, elle fut un échec aux États-Unis et Hanna-barbera se retire de la série dès la première saison. La société française IDDH continue seule l'aventure et produit une deuxième saison en 1991, en se débarrassant des contraintes américaines. Le budget étant plus modeste, cette saison est moins réussit que la première.

Finalement, en 2001, la société française de production Xilam réalise une nouvelle série animée intitulé "Les nouvelles aventures de Lucky Luke". Cette série se démarque avec des scénarios inédit, tout en respectant l'univers de Morris et avec la plume de Goscinny pour les scénarios. Composé de 50 épisodes, la série connait un grand succès. La même compagnie produit aussi en 2007 un long métrage intitulé "Tous à l'ouest", réalisé par Olivier Jean-Marie et inspiré de l'album "La caravane". Les critiques sont partagé, mais il sera un succès public en salle. Xilam va aussi produire deux séries d'animations liées à l'univers de la série. La première, sortie en 2006, met en scène le chien Rantanplan dans des petits épisodes de deux minutes et la seconde en 2010 met en scène Les Dalton dans des épisodes de sept minutes aux scénarios totalement inédits.

Le premier long métrage à être programmé à Ciné-Cadeau est "Daisy Town", le soir de Noël de la toute première saison de l'émission culte du temps des fêtes en 1981. Par la suite, Lucky Luke sera un récurrent, apparaissant dans la programmation de Ciné-Cadeau, année après année. Comme les longs métrages sont encore diffusé à Télé-Québec et qu'ils sont facile à trouver en DVD, je ne vous partagerai pas les films sur ce blogue. Mais vous trouverai bien, j'en doute point. Bon visionnement!

FICHE TECHNIQUES

Daisy Town

Année: 1971
Première diffusion à Ciné-Cadeau: Vendredi 25 décembre 1981

Durée: 71 min.

Pays: France / Belgique
Réalisateur: René Goscinny
Scénario: Morris, Goscinny, Pierre Tchernia
Voix françaises: Marcel Bozuffi, Pierre Trabaud, Jacques Balutin, Jacques Jouanneau, Pierre Tornade, Jean Berger, Roger Carel, Jacques Fabbri...
Musique: Claude Bolling
Produit par: Belvision, Dargaud

Synopsis: Lucky Luke et son fidèle destrier Jolly Jumper, arrivent dans la petite ville de Daisy Town, terrorisée par une multitude de brigands. Au saloon, ils essaient tous d'assassiner Luke, qui leur démontre ses talents de plus rapide tireur de l'Ouest. Les habitants, soulagés de voir le cow-boy les aider, décident de le nommer shérif. Peu après, les frères Dalton débarquent dans la bourgade, et dévalisent toutes les boutiques, créant à nouveau le chaos. Joe assure vouloir devenir maire, William juge et Jack shérif. Mais Lucky Luke ne va pas se laisser faire de la sorte !

La ballade des Daltons

Année: 1978
Première diffusion à Ciné-Cadeau: Mercredi 30 décembre 1987
Durée: 82 min.
Pays: France / Belgique
Réalisateur: René Goscinny, Morris, Henri Gruel, Pierre Watrin
Scénario: René Goscinny, Morris, Pierre Tchernia
Voix françaises: Roger Carel, George Atlas, Daniel Ceccaldi, Jacques Balutin, Xavier Depraz, Jacques Deschamps, Gisèle Grimm, Bernard Haller, Michel Elias, Jacques Fabbri...
Musique par: Claude Bolling
Produit par: Dargaud, Production Goscinny, Studios Idéfix
Synopsis: Dans l'Ouest américain, les quatre frères Dalton, de véritables gangsters actuellement pensionnaires d'un pénitencier, apprennent de la bouche de l'avocat Augustus Betting, qu'ils viennent d'hériter de leur vieil oncle Henri. A son grand dam, Lucky Luke est désigné comme exécuteur testamentaire. Le problème, c'est que, pour toucher l'héritage, les Dalton doivent obéir aux dernières volontés du défunt et faire passer de vie à trépas les membres du jury qui l'a condamné à la pendaison. Dans le cas contraire, le magot sera versé à un orphelinat. Pour commencer, les Dalton s'évadent.

Les Daltons en cavale

Titre alternatif: Lucky Luke - The Dalton ont the run
Année: 1983
Première diffusion à Ciné-Cadeau: Dimanche 5 janvier 1991
Durée: 82 min.
Pays: France / États-Unis
Réalisateur: Joseph Barbera, William Hanna, Morris, Ray Patterson
Scénario: Morris, René Goscinny, Glenn Leopold, Cliff Roberts, Gilberte Goscinny
Voix françaises: Jacques Thébault, Roger Carel, Pierre Trabaud, Gérard Hernandez, Jacques Balutin, Pierre Tornade, Perrette Pradier, Bernard Haller, Richard Darbois, Marion Game
Musique par: Claude Bolling, Shuki Levy, Haim Saban
Produit par: Gaumont, France 3, Hanna-Barbera
Synopsis: Les Dalton s'étant de nouveau évadés du pénitencier où ils purgeaient une lourde peine, Lucky Luke se lance à leur poursuite sur son fidèle Jolly Jumper. Le chien Rantanplan les accompagne sur la route du Canada, pays où les quatre frères espèrent bien dénicher un refuge tranquille. Dissimulés sous une nouvelle identité, les Dalton recommencent à braquer des banques. Lucky Luke ne tarde pas à les retrouver dans un camp de bûcherons et à les renvoyer aussitôt en prison. Mais Ma, la vieille mère, aussi rusée qu'autoritaire des Dalton, parvient rapidement à leur faire passer une lime.


******

Blanche-Neige: La nouvelle aventure

FICHE TECHNIQUE
Titre original: Snow White: A new adventure
Année: 1993
Première diffusion à Ciné-Cadeau: Vendredi 29 décembre 1995
Durée: 75 min
Pays: USA
Réalisateur: John Howley
Produit par: Kel Air Productions
Synopsis: A l'aide de son miroir magique, Maliss, le Magicien des ténèbres, a retrouvé Blanche-Neige. Grâce à ses pouvoirs, il se transforme en dragon et capture Blanche-Neige. Le très courageux prince s'élance à leur poursuite et furieux d'avoir été vaincu Maliss lui jette un sort. Avec l'aide des sept cousines des sept nains, de Mère Nature et d'un homme mystérieux, Blanche-Neige va secourir le prince charmant.




******

BONUS:
Bye Bye '86

Produit par: Radio-Canada
Textes: André Dubois
Musique: Buddy Fasano
Avec: Michel Côté, Michàle Deslauriers, Yves Jacques, Dominique Michel,